منتدى طلاب جامعة خنشلة

منتدى مفتوح لجميع الطلاب والأساتذة . بحوث و دروس .كل ما يحتاجه الطلبة عامة ، و طلبة جامعة خنشلة خاصة منتدى الطلبة الجزائريين و العرب
 
الرئيسيةاليوميةس .و .جبحـثالأعضاءالمجموعاتالتسجيلدخول

شاطر | 
 

  LES VIRUS cours de microbiologie

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
Admin
Admin
avatar

عدد المساهمات : 177
تاريخ التسجيل : 23/07/2014

مُساهمةموضوع: LES VIRUS cours de microbiologie   السبت أغسطس 16, 2014 1:47 pm

LES VIRUS




I\ Introduction.

A\ Définition.


Ce sont des acides nucléiques infectieux, encapsulés dans une
enveloppe protéique. Ils possèdent soit de l’ADN, soit de l’ARN. Ils
sont obligatoirement parasites et présentent de nombreux antigènes.

B\ Historique.

Ils ont été découverts par Pasteur.
Iwanowsky, en 1892, met en évidence les différences entre virus et bactéries.
En 1935, Stanley isole et cultive des virus.

C\ Caractéristiques.

• Leur taille maximale est de 50nm.
• Ce sont des agents infectieux destinés à parasiter.
• Ils détournent la machinerie cellulaire à leur profit (ils peuvent parasiter n’importe quel être vivant).
• Un virus possède un seul type d’acide nucléique (ADN ou ARN).
• Il n’y que quelques cas où l’information génétique est portée par l’ARN.


II\ Structure.


L’assemblage d’un acide nucléique et d’une capside protéique
forme la nucléocapside. On a parfois l’existence d’une membrane
lipidique qui va former l’enveloppe.

A\ L’acide nucléique (ADN ou ARN).


Il est double ou simple brin. L’ADN est souvent sous forme
linéaire et est composé de 1000 à 2500 nucléotides. Au maximum, on a 50
gènes.
Le brin sens (+) peut servir d’ARNm alors que le brin anti-sens ne le peut pas.

B\ Les protéines.


On trouve essentiellement des enzymes : la transcriptase
inverse dans le cas du VIH, l’ADN-polymérase quand l‘information est sur
l’ARN, des lysosomes qui permettent l’hydrolyse du peptidoglycane (chez
les bactériophages).

C\ La capside.

On trouve des capsomères et des nucléocapsides.

D\ L’enveloppe.


C’est un élément facultatif résultant du bourgeonnement de la
cellule hôte. Elle est très souvent constituée des constituants (« comme
c’est logique ») de la cellule infectée et des spicules de la cellule
virale.
Les spicules sont des toxines de nature protéiques. On trouve par exemple, l’hématogluttinine et la neuramidase.

E\ La classification.

Elle repose sur la nature de l’ADN ou de l’ARN, du type de symétrie, de la présence ou non de l’enveloppe.


III\ Propriétés.


Les virus sont des parasites obligatoires. De plus, ils ont des
propriétés immunologiques grâce à l’enveloppe associée aux spicules et
grâce à la capside.

Dans le type Influenza, l’ARN du génome est fragmenté : on
obtient donc un génome différent grâce à des mutations, dans ce cas,
très faciles.

IV\ Les cycles viraux.

Tous les cycles sont composés de trois étapes successives :
1. Phase de pénétration, de décapsidation et d’absorption
2. Synthèse.
3. Maturation (assemblage de nouveaux virions) et libération.

Quand il y a intégration du génome viral au génome bactérien (à
la cellule hôte, en réalité), on assiste à une lysogénie.

A\ Les bactériophages (deux types).

On trouve des phages tempérés qui ont un cycle lysogénique (série l) et des phages virulents qui eux, ont un cycle lytique.

• Le
cycle lytique : les phages de type T (planche 18, figure1 à gauche :
ils ont une grande spécificité des fonctions pour les interactions. Ils
effectuent une reconnaissance grâce à des fibres codales.
- Le lysozyme : c’est une enzyme qui hydrolyse la membrane des G-.
- La gaine virale : par un phénomène d’hydratation, cette gaine se contracte pour injecter le génome viral dans la cellule hôte.
- Le génome, une fois à l’intérieur, se cyclise puis détruit le génome bactérien
- Il
y a ensuite transcription de l’ADN phagique et synthèse d’ARNm. Cet
ARNm sert à la fabrication d’enzyme de réplication pour des protéines de
futures particules phagiques.
- Après
la maturation, il y a assemblage des éléments de la queue du phage. Ces
nouveaux virus seront relargués dans le milieu grâce au lysozyme.

• Le cycle lysogénique :
- Il
a interaction de l’ADN phagique et du génome bactérien. Ce phénomène a
lieu, le plus souvent, quand il y complémentarité de séquences entre les
deux ADN.
- Il y a alors intégration du génome viral dans le génome bactérien : on obtient un prophage.
- On assiste ensuite à la dissémination du prophage à l’état latent dans les bactéries filles.
- Le passage de l’état latent du prophage à un état actif se fait par une stimulation (ou induction).
Remarque : Le prophage serait à l’origine de Clostridium botalinum.

2\ Les adénovirus.
Ce sont des virus de cellules eucaryotes (planche 18, figure 2).
- L’absorption : elle se fait sur un site de reconnaissance membranaire.
- La
pénétration : elle se fait par pinocytose. La particule virale arrive
dans le cytoplasme où à lieu la décapsidation (migration de l’ADN du
virus vers le noyau).
- Dans
le noyau, on a des synthèses précoces : on a des transcriptions et
traductions pour des enzymes de réplication et des synthèses d’ARNm pour
les synthèses tardives (dans le cytoplasme)
- Les protéines du capside sont synthétisées.
- Les particules virales sont alors maturées.
- On a ensuite la lyse cellulaire et la libération des nouveaux virus.

3\ Les rétrovirus (exemple du VIH).

Ce sont des virus à ARN qui s’attaquent aux eucaryotes. Ils
sont basés sur l’existence d’une enzyme : la transcriptase-inverse qui
permet la synthèse d’ADN à partir d’ARN (planche 19).
- Il y a plusieurs absorptions par pinocytose
- Décapsidation
de l’ARN et synthèse d’ADN dans le cytoplasme grâce à la
transcriptase-inverse (présente dans le rétrovirus). On a alors une
synthèse d’ADN double brin.

ARN+ ADN- ADN+
- +




Dans le noyau, une enzyme intégrase, va intégrer le génome viral au génome cellulaire. La différence avec le phage l
est qu’il y a toujours intégration du génome viral au génome
cellulaire. Il y a réplication et transcription d’ADN viral pour
fabriquer de l’ARNm et l’ARN de support génétique.

Dans le cytoplasme, il y a synthèse d’intégrases, de
transcriptases-inverses… La libération des nouveaux virus se fait par
bourgeonnement. Quand il n’y a pas d’activité virale, on dit que le
virus est éteint.
Remarque : les virus à oncogènes provoquent des cancers
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://etudekhenchela.moontada.net
 
LES VIRUS cours de microbiologie
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» kaspersky anti virus 9.0.0736+code d activation arjo arade
» فيروس Virus MBR Sector يوقف عمل الهارد ( الأعراض + الحل حصرياً )
» Cours de Géologie
» Histoire de la microbiologie
» تاريخ الرياضيات

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتدى طلاب جامعة خنشلة :: جامعة عباس لغرور خنشلة :: كلية علوم الطبيعة والحياة- science de la nature-
انتقل الى: