منتدى طلاب جامعة خنشلة

منتدى مفتوح لجميع الطلاب والأساتذة . بحوث و دروس .كل ما يحتاجه الطلبة عامة ، و طلبة جامعة خنشلة خاصة منتدى الطلبة الجزائريين و العرب
 
الرئيسيةاليوميةس .و .جبحـثالأعضاءالمجموعاتالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 LES ANTIBIOTIQUES

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
Admin
Admin
avatar

عدد المساهمات : 177
تاريخ التسجيل : 23/07/2014

مُساهمةموضوع: LES ANTIBIOTIQUES   السبت أغسطس 16, 2014 1:45 pm

LES ANTIBIOTIQUES.



I\ Introduction.

A\ Historique.

A la fin du 19ème siècle, on savait que la quinine permettait la lutte contre le paludisme.
• En 1909, Paul Ehrlich donna l’idée de «magic bullet » qui permettrait d’atteindre la partie infectante mais pas l’hôte.
• En 1928, Flemming découvre la pénicilline.
• En 1939, R. Dubois trouve l’antibiotique «gramicidine » à partir d’un Bacillus trouvé dans le sol.
• En 1944, Waksman isole, à partir d’un actinomycète, la streptomycine (contre la tuberculose).

B\ Définition.


Un antibiotique, au sens strict, est une substance naturelle
produite par un micro-organisme dont l’action est de limiter la
croissance (action bactériostatique) ou de tuer (bactéricide).
on a :
• Des antibiotiques d’extraction : ils sont souvent bactériostatiques
• Des antibiotiques de synthèse grâce à l’intervention de l’homme pour leur fabrication.
• Des agents anti-infectieux : ils sont «anti-tout ».


Les antibiotiques sont différents des antiseptiques car ils ont
des actions ciblées sur un mécanisme spécifique (métabolisme
cellulaire).

Le spectre d’activité : il définit les différents
micro-organismes touchés par un antibiotique. Le spectre est lié au mode
d’action du mécanisme considéré.

II\ Les familles d’antibiotiques (planche 13).

Les antibiotiques ont des origines variées :
- Bacillus : ce sont des g+, à faible G-C% (à endospores) qui fabriquent des polypeptides.
- Actinomycètes : ils sont à l’origine de 70% des antibiotiques et 60% pour la seule espèce de Streptomyces.
- Céphalosporium : de sont des organismes eucaryotes à l’origine de 10% des antibiotiques.

On a quatre types de spectre :
• anti g+
• anti g-
• antifongiques
• spectre large

III\ Mécanisme et action.

A\ Au niveau du fonctionnement cellulaire.

On a cinq grands types (classés dans l’ordre d’importance croissante) :
- Inhibition de la synthèse des métabolites essentiels.
- Inhibition de la transcription et/ou de la réplication de l’ADN (novobiocine, rifampicine).
- Dénaturation de la membrane plasmique (polypeptides).
- Inhibition des synthèses protéiques (action bactériostatique) (streptomycine).
- Inhibition de la synthèse de la paroi.

B\ Cible moléculaire.

Le mécanisme d’action d’un antibiotique a une cible particulière et précise.
• Les b-lactamines
: elles inhibent l’enzyme responsable de la synthèse du peptidoglycane,
sur la transpeptidase. Cette enzyme est inhibée par la pénicilline qui
se fixe sur le site actif et prend la place du peptidoglycane.
• La
streptomycine (aminoside) : cet antibiotique agit la synthèse des
protéines. Elle se fixe sur la petite sous-unité du ribosome. Au niveau
de la formation du complexe, elle perturbe la fixation de l’ARNm, d’où,
des erreurs de lecture.

IV\ Résistances.


La résistance est un mécanisme acquit par une bactérie qui
était sensible à un antibiotique et qui y devient résistante. Les
principaux mécanismes d’acquisition d’une résistance sont dus à des
mutations génétiques ou à l’infection par un plasmide.
Les deux formes de résistance à la streptomycine :
- Il
peut y avoir une mutation du gène codant pour la petite sous-unité 30S
du ribosome. La streptomycine n’a plus de relation avec cette
sous-unité. Si cette dernière reste fonctionnelle, on obtient une forme
de résistance.
- Le
gène Sp de plasmide qui code pour l’adényl-transférase va greffer un
radical adényl sur streptomycine qui devient alors trop grosse pour
pouvoir se fixer

La résistance à la pénicilline est souvent due à des processus d’infection. Il y a synthèse, par la bactérie, de b-lactamase (enzyme) qui inactiver la b-lactamine qui devient alors inopérante.
On a alors, trois manifestations possibles :
- Il y a non-reconnaissance de la cible.
- La molécule d’antibiotique voit sa forme être modifiée.
- La cellule perd sa perméabilité pour l’antibiotique (pour les tétracyclines).
Remarque : le gène Tet (sur un plasmide) fait ressortir l’antibiotique.


La résistance grâce aux plasmides est la résistance la plus
répandue et la plus facile à répandre. Le plasmide R permet la
propagation des épidémies nosocomiales (les infections en milieu
hospitalier
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://etudekhenchela.moontada.net
 
LES ANTIBIOTIQUES
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتدى طلاب جامعة خنشلة :: جامعة عباس لغرور خنشلة :: كلية علوم الطبيعة والحياة- science de la nature-
انتقل الى: